Bakr-id, plus généralement appelé Eid-ul-Azha, est l’un des plus importants festivals musulmans. Ce festival est commémoré et célébré comme le festival du sacrifice par les musulmans du monde. Il est célébré le 10 du Dhul-Hagg, le dernier mois de l’année lunaire. Bakr-id est célébré en commémoration de la volonté d’Abrahma d’offrir son fils unique en sacrifice à la demande de Dieu. A cette occasion, des chèvres sont sacrifiées pour l’offrande. Bakr-id est célébré avec beaucoup d’enthousiasme et d’effervescence parmi les musulmans. Les hommes et les femmes portent de nouveaux vêtements et vont à la mosquée. Ils font de prières spéciales ou « dua » pour la paix et la prospérité de tous les musulmans. Après la prière, un sacrifice est fait. Les fidèles se souhaitent mutuellement « eid mubarak » et partagent les convivialités. Ils rendent visite aux proches et aux amis et s’échangent des cadeaux. On prépare et on sert des mets et des plats spéciaux entre amis et famille.

Histoire. L’histoire d’eid-al-adha/bakr-id remonte à l’époque d’Abraham. Pendant le Bakr-id, les musulmans sacrifient des animaux en commémoration du sacrifice du prophète Abraham (que la paix soit avec lui). Abraham fit un songe où Allah lui ordonna de sacrifier la personne qui lui était la plus chère afin de mettre à l’épreuve son obéissance. Abraham décida de sacrifier son fils unique Ismaël, qui n’avait alors que 13 ans. Après qu’Abraham informa ce dernier de la volonté d’Allah, il fut surpris de voir le jeune homme approuver cette demande d’Allah. Alors qu’Abraham était sur le point de sacrifier son fils, Allah lui dit qu’il n’avait pas besoin d’aller jusqu’au bout du sacrifice, puisqu’il avait réussi le test. Il reçut plutôt l’ordre de sacrifier un agneau à la place de son fils. Abraham, par la grâce d’Allah eut un autre fils du nom d’Is-haaq (Isaac). L’histoire du pèlerinage (Hajj) s’organise autour de la soumission à Allah d’Abraham et de sa famille. Bakr-id est une célébration d’une foi passionnée des croyants en Allah et en sa parole, le coran. On recommande que le sacrifice soit fait au nom d’Allah. L’offrande offerte en sacrifice est divisée en trois parties : une partie est mise de côté pour une consommation personnelle, une autre est distribuée aux proches et aux amis et une troisième est donnée aux pauvres et aux nécessiteux.

Célébrations et rituels. Les sacrifices d’animaux est l’un des principaux aspects de la célébration d’Eid-ul-Adha/Bakr-id. Afin d’honorer la tentative de sacrifice du fils d’Abraham, les musulmans font des sacrifices d’animaux pour se conformer à l’ordre d’Allah et la grâce d’Allah de remplacer l’enfant par un agneau. Une chèvre, un mouton ou une vache est sacrifié selon les lois en vigueur. Un tiers de la viande est réservée pour la famille, tandis que l’autre tiers est distribué aux amis et aux proches et le reste est donné en charité aux pauvres et aux nécessiteux. A cette occasion, les fidèles portent de nouveaux vêtements. Ils prient en groupe dans un lieu à ciel ouvert appelé Eidgah ou une mosquée. Les personnes en charge des sacrifices le font conformément aux lois de la religion. Les musulmans mettent un point d’honneur que tout le monde participe aux festivités. Ils chantent à voix haute le Takbir avant et après les prières d’Eid ; puis ont lieu les sacrifices et la distribution de la viande. Les animaux à sacrifier doivent être d’un certain âge et de bonne qualité, autrefois ils seront considérés impurs au sacrifice.

La très populaire célébration de Bakr-id, aussi connue sous le nom d’Eid-al-adha, est très importante aux yeux des musulmans et par conséquent, est célébrée avec beaucoup de zèle et d’enthousiasme. Cette célébration a lieu le 10e jour du 12e mois, Dhu a-Hijjah. Elle a lieu après le pèlerinage (Hajj), qui est le cinquième pilier de l’islam, réalisé par les musulmans. Elle est organisée avec effervescence cérémoniale dans l’Andhra Pradesh et plus particulièrement dans l’ancienne cité d’Hyderabad.