Gangaur est l’un des festivals les plus colorés célébré avec beaucoup d’enthousiasme et de bonheur à travers l’état du Rajasthan. Dans le mot Gangaur, « gau » est le synonyme de seigneur Shiva et « gaur » signifie gauri ou déesse Parvati. Ce festival a notamment lieu en l’honneur de la déesse Parvati, puisqu’elle est considérée comme la quintessence de l’amour conjugal, de la force, du courage, de la puissance et de l’excellence. Pendant les festivités, les femmes mariées prient la déesse Parvati pour une longue vie, le bien-être et la richesse de leurs époux, pendant que les jeunes filles prient pour avoir un mari intelligent et bienveillant. Le festival a lieu au mois de Chaitra, le premier mois du calendrier hindou qui correspond à mars et avril du calendrier grégorien. Il débute le premier jour du mois de Chaitra, lendemain de Holi et est célébré pendant 18 jours. Ce festival marque également la fin de l’hiver et le début du printemps. Les femmes et les jeunes filles jeûnent pendant ce festival et prennent seulement un repas par jour.

Les images de Gauri et Isar (seigneur Shiva) sont faites d’argile et merveilleusement décorées. D’un autre côté, dans certains familles de Rajput, les images sont faites de bois chaque année avant le début du festival ; elles sont peintes par les célèbres peintes connus sous le nom de « Matherans ». Les images faites pendant cette période n’ont pas de voûte. Les femmes et les jeunes filles portent de nouveaux vêtements pendant ce festival, se parent de bijoux et font des dessins sur la paume de leurs mains et la plante de leurs pieds en l’aide le mehandi (henné). Au 7e septième soir, les jeunes portent sur la tête des « ghudilas », qui sont des vases en terre comportant plusieurs trous et dans lesquelles une lampe est allumée. Elles chantent des louanges de Gangaur et reçoivent des cadeaux, entre autre de l’argent, du ghee, des confiseries, du jaggery, etc., de la part des adultes de leur famille comme preuve d’amour.

Ce rituel se poursuit pendant 10 jours et, au dernier jour, les femmes et les jeunes filles brisent les vases et jettent les pièces dans un puits ou un réservoir ; les idoles d’argile fabriquées par les femmes mariées sont également immergées dans l’eau au dernier jour du festival. Une grande procession a lieu, débutant au Zanani-Deodhi du palais de la ville en passant par Tripolia Bazaar, Chhoti Chaupar, Gangauri Bazaar, le stade Chaugan et se dirigeant à la fin vers le Talkatora. Cette procession est menée par un spectacle coloré d’éléphants, de vieux palanquins, de chariots, de charrettes à bœuf et de spectacles artistiques et folkloriques. Les personnes de toutes les castes et religions viennent assister à la procession.