Le puits à escalier le plus préservé de la capitale est aussi le plus accessible. Situé derrière Hailey Road, juste à l’extérieur de Connaught Place, ce puits à escalier d’une profondeur de quatre niveaux, porte le nom de Maharaja Agresen, le mythique fondateur de la communauté de commerçants Agrawal. Toutefois, les archéologues datent sa construction à la moitié du 15e siècle. Bien qu’une sorte de disposition solide ait autrefois existé sur le site, l’usage intensif de « vraies » grottes (installée pour la première fois en Inde en 1280), démontre clairement que l’édifice actuel n’aurait pas pu être construit avant elles. Agresen ki Baoli, à son centre, possède un profond puits accessible par un escalier de 103 marches. Avec une modeste largeur de 15 m au plus, le puits est une merveille pour les yeux, avec une impression de longueur et de profondeur. Bien que dénué de toute décoration, les rangées de créneaux en forme d’arc tapissant ses murs procurent un certain soulagement visuel. Toutefois, le meilleur trait du puits est ses marches inférieures pendant une journée torride de juin. L’architecte colonial James Fergusson, décrit la sensation dans son livre History of Indian & Eartern Architecture comme « la plus douce fraîcheur de tous les appartements souterrains, notamment lorsqu’accompagné d’eau et la paisible obscurité de ces niches ».

FEROZ SHAH KOTLA BAOLI

Le dernier grand sultan tughlaq, Feroz Shah, fut sans doute le dirigeant le plus visionnaire de la longue histoire de Delhi. En plus d’avoir fondé la « nouvelle » ville de Delhi, il a également construit sa citadelle ainsi plusieurs réservoirs, des puits, des édifices, (et de façon prévoyante) son mausolée. En tant qu’un extraordinaire constructeur, il construisit étonnamment aussi un puits à escalier qui n’a pas d’égal dans la région. Ce puits se trouve au cœur de la citadelle Feroz Shah Kotla (aujourd’hui populaire par le stade annexe et éponyme de cricket). Le puits de Feroz Shah a la forme d’un mini colisée circulaire. Le toit est accessible de l’extérieur par des marches qui mènent également de l’intérieur vers le bas à la paroi du puits. Comme le fort rouge, le puits se situa sur la rive droite d’Yamuna lors de sa construction et son aquifère demeure intacte bien que le canal du fleuve ait été déplacé ailleurs il y a de cela 650 ans.

RAJON KI BAIN

Toujours en bon état, Rajon ki Bain, un puits à escalier dans les bois situés derrières Qutub Minar, mériterait le titre du plus resplendissant puits de Delhi. Bien qu’il soit négligé en apparence, ce réservoir de 500 ans ne manque pas de charmer les visiteurs avec sa construction élaborée et sa belle structure. Entouré sur trois côtés par des buissons et des arbres du parc archéologique de Mehrauli, ce puits à escalier possède d’élégantes galeries au premier et deuxième niveau. Dans le premier puits, l’eau aurait autrefois enveloppé le sol du second niveau, toutefois, le niveau de l’eau a diminué à tel point où aujourd’hui il n’existe qu’une faible profondeur d’eau. Par conséquent, les 60 marches bizarres menant au sous-sol sont toutes visibles – une preuve irréductible de l’habileté des maçons qui l’ont construit.