Situé dans l’extrême nord du Kerala, Bekal est bien connu pour ses belles plages. Toutefois, la ville possède aussi un ancien fort appelé le fort de Bekal. L’un des principaux traits de ce fort sont les réservoirs, avec leurs escaliers, le tunnel dirigé vers le sud, le magasin de munitions et la tour de surveillance qui est une rareté. De là, on a une grande vue sur les villes aux alentours comme Kanhangad, Pallikare, Bekal, Kotikulam, Uduma, etc. Les gares les plus proches sont Pallikare, Kotikulam, Kanhangad et Kasargod. Ce centre d’observation avait une importance stratégique même dans la découverte des plus minuscules mouvements de l’ennemi et pour assurer la sécurité du fort. Le fort aurait été construit à partir de la mer, étant donné que presque trois quart de sa structure extérieure est trempé et les vagues se jettent continuellement sur la citadelle.

Le temple de Mukhyaprana d’Hanuman et l’ancienne mosquée avoisinante témoignent de l’harmonie religieuse séculaire qui prévalait dans la région. L’entrée en zigzag et les sillons autour du fort représentent la stratégie de défense inaliénable du fort. Contrairement à la plus des autres forts indiens, le fort de Bekal n’était pas un centre d’administration puisqu’aucune ruine de palais, de manoir ou de tels édifices n’a été trouvée à l’intérieur du fort. Le fort fut sans doute construit exclusivement pour des besoins de défense. Les trous sur les murs extérieurs du fort sont spécialement et exclusivement construits pour la défense du fort. Les trous du dessus étaient destinés à viser des point plus éloignés ; ceux du dessous pour frapper lorsque l’ennemi s’approcherait et ceux en dessous pour faciliter l’attaque lorsque l’ennemi serait près du fort. Ceci est une preuve remarquable de technologie dans la stratégie de défense.