Sur l’autoroute de la capitale d’Orissa – Bhubaneswar vers Puri, la ville-temple, à 8 km au sud de Bhubaneswar, est située sur une colline avec un vaste espace ouvert qui présente les fameuses lois d’Ashoka gravées sur une masse rocheuse, du côté de la route menant au sommet de la colline.

Les affleurements rocheux sur la colline de Dhauli ont été créés par l’empereur indien Ashoka autour de 260 avant Jésus-Christ, où il exprima son inquiétude pour le « bien-être du monde entier ». L’éléphant taillé dans la roche au-dessus des lois est la première sculpture bouddhiste d’Orissa, destinée à attirer l’attention sur ces lois et sert de symbole. Les éléphants sont très souvent associés à Bouddha, soit comme la forme qu’il aurait prise pour entrer dans l’utérus de sa mère, ou son incarnation dans une vie antérieure ou le symbole sacré du bouddhisme lui-même.

La sérénité de l’endroit et l’héritage du bouddhisme motivèrent le Kalinga Nippon Buddha Sangha, sous la direction de Guruji Fujii, président fondateur de Nipponzan Myohoji du Japon à établir une pagode de paix ou Shanti stupa à Dhaulo avec la construction du monastère appelé Saddharma Vihar au début des années 1870. En plus de ces lois, Dhauli offre aux visiteurs de petites grottes rupestres, des temples hindous du début du moyen-âge et un temple rénové de Shiva appelé Dhavalesvara, au sommet de la colline, s’ajoutant au charme de la ville.