Le fort d’Agra, un patrimoine mondial de l’UNESCO, se trouve à Agra, Inde. Il se situe à environ 2,5 km au nord-ouest de sa sœur jumelle encore plus populaire, le Taj Mahal. Le fort peut être décrit de façon plus précise comme une cité fortifiée.

Après Panipat, les moghols s’emparèrent du fort et d’un vaste trésor – dont un diamant qui fut plus tard appelé le diamant Kohinoor. Babur demeura dans le fort, au palais d’Ibrahim. Il y construisit un baoli (puits à escalier). Humayun fut intronisé ici en 1530. Ce dernier fut vaincu à Bilgram en 1540. Sher Shah dirigea le fort pendant cinq ans. Les moghols vainquirent finalement les afghans à Panipat en 1556. Se rendant compte de l’importance de sa position centrale, Akbar, le grand roi moghol fit d’elle sa capitale et arriva à Agra en 1558. Son historien, Abdul Fazal, rapporta que c’était un fort en brique appelé « Badalgarh ». Il se trouvait dans un état de délabrement lorsqu’Akbar le fit reconstruire avec du grès rouge de la zone de Barauli, Rajasthan. Les architectes posèrent la fondation et le fort fut construit de briques de l’intérieur et de grès sur les surfaces extérieures. Les travaux se déroulèrent pendant huit ans et prirent fin en 1573. Ce n’est que pendant le règne du petit fils d’Akbar, Shah Jahan, que le site prit la structure que nous connaissons aujourd’hui.