Les grottes de Kanheri sont un groupe de monuments rupestres, situées au nord de Borivali à la frontière ouest de Mumbai, enfoncées dans la forêt verte du parc national de Sanjay Gandhi. Elles se trouvent à 6 km de la principale entrée du parc national et à 7 km de la station de Borivali. Les touristes peuvent s’y rendre après 7 h 30. Les grottes de Kanheri, du mot sanskrit krishnagiri, signifient montagne noire.

Elles sont creusées à partir d’une roche basaltique http://en.wikipedia.org/wiki/Kanheri_Caves – cite_note-1#cite_note-1. Ces grottes remontent entre le 1er siècle avant notre ère et le 10e siècle après Jésus-Christ. On compte au total 109 grottes creusées dans cette roche basaltique. Contrairement à la splendeur élégante des grottes d’Elephanta voisines, les premières grottes sont simples et austères. Chaque grotte possède un piédestal en pierre. Une salle de congrégation avec d’énormes piliers de pierre comporte le stupa, un temple bouddhiste. Un peu plus haut, se trouvent les restes d’un ancien système de canalisation d’eau, des canaux et des citernes qui recueillaient et canalisaient l’eau de pluie dans de grands réservoirs. Une fois que les grottes furent transformées en monastères, elles reçurent des gravures complexes représentant Bouddha et des Bodhisattvas.

A partir du 3e siècle de notre ère, Kanheri devint une installation bouddhiste importante sur la côte de Konkan. La plupart des grottes sont des viharas bouddhistes conçues pour y loger, étudier et méditer. Les plus grandes grottes servaient de chaityas ou de salles d’adoration pour l’assemblée des fidèles décorées de gravures bouddhistes complexes, de reliefs et de piliers et, comportent des stupas rupestres qui servaient de lieu de culte. L’Avalokiteshwara est la figure la plus remarquable. Le grand nombre de viharas démontre évidemment l’existence bien organisée d’établissements de moines bouddhistes, qui étaient également liés à de nombreux points commerciaux comme les ports de Sopara, Kalyan, Nasik, Paithan et Ujjain. Kanheri fut un centre universitaire à l’époque où la zone était dirigée par les empires Maurayan et Kushan.

A la fin du 10e siècle, le maître bouddhiste Atisha (980-1054) arriva à Krishnagiri Vihara pour étudier la méditation bouddhiste avec Rahulagupta. Les grottes se trouvent à 45 km de Mumbai et peuvent facilement être visitées lors d’un séjour à Mumbai.