Sarnath est l’un des sites de pèlerinage bouddhiste les plus vénérés. C’est le parc à daims où Bouddha délivra son premier sermon, consacré comme Maha Dharma Chakra Pravartan (qui signifie « mettre en marche la roue de la loi »), après son illumination à Bodh Gaya, Bihar. Sarnath se trouve à 13 km au nord-est de Varanasi, dans l’état d’Uttar Pradesh, Inde.

Le célèbre Mantra, « Buddham Sharanam Gachhami », doit son origine à Sarnath. D’après la légende, Bouddha ajouta, à la veille de sa mort, Sarnath en plus de Lumbini, Bodh Gaya et Kushinagar aux quatre endroits qu’il considérait sacrés pour ses disciples. Cela a fait de Sarnath l’un des lieux bouddhistes les plus vénérés. L’empereur Ashoka, qui répandit le message d’amour et de compassion de Bouddha à travers son immense empire, visita Sarnath autour de 234 avant notre ère et y érigea un stupa. De nombreuses structures bouddhistes ont été construites à Sarnath entre le 3e siècle avant Jésus-Christ et le 11e siècle de notre ère. La ville possède aujourd’hui les plus vastes ruines parmi les sites bouddhistes. Sarnath est un endroit extrêmement paisible. Les ruines (stupas), le musée et le temple se trouvent à une distance de marche. Les nombreux monuments et édifices bouddhistes de Sarnath comprennent les stupas de Dhamekha et de Chaukhandi et, les monastères et les temples de différentes écoles bouddhistes de Chine, du Tibet, de Birmanie et du Japon. La société bouddhiste indienne appelée « Mahabodhi Society » possède un parc autour du temple de Bouddha. Le temple de Mahabodhi, au sein du parc, possède une dent de Bouddha.

Sarnath possède également plusieurs temples bouddhistes du vingtième siècle. Plusieurs de ces temples bouddhistes ont été construits et entretenus par des moines tibétains, chinois et japonais ; cependant, le temple principal est celui de Mulagandhakuti Vihar. Ce sanctuaire principal (vihara), serait situé à l’endroit où Bouddha avait l’habitude de séjourner pendant ses visites à Sarnath. Le temple dispose d’une rampe en grès rouge sculptée. « Mulagandhakuti Vihara » ou le temple bouddhiste moderne est haut de 110 pieds, avec une image de Bouddha à l’intérieur. Des reliques bouddhistes découvertes à Taxila sont conservées dans ce « Mulagandhakuti Vihara ». Il existe aussi des peintures raffinées de l’artiste japonais Kosetsu Nous sur les murs de ce temple.