La tombe de l’empereur moghol Humayun est située dans la cité-capitale de l’Inde, Delhi. Les travaux sur sa tombe étaient dirigés par sa femme Hamida Banu Begum, également connue sous le nom d’Haji Begum en 1569, quatorze ans après sa mort. Dessinée par Mirak Mirza Ghiyath, un architecte perse, la tombe fut l’une des premières tombes-jardins de l’Inde. Bien que la tombe de Sikandar Lodi fût la première tombe-jardin construite en Inde, c’est celle d’Humayun qui lança la nouvelle mode, dont le couronnement est le Taj Mahal à Agra. Il existe cependant, un certain élan humain commun à ces deux édifices – l’un fut érigé par une épouse dévouée en l’honneur de son mari et l’autre par un mari tout aussi dévoué sinon davantage à sa femme.

La tombe d’Humayun se situe au cœur d’un jardin carré, divisé en quatre principaux parterres par des passerelles (charbagh), au centre duquel coulent des eaux peu profondes. La haute clôture faite de gravats est insérée dans deux grandes entrées à double niveau à l’ouest et au sud. Un baradari (pavillon) occupe le centre de la muraille est et un hammam (salle de bain) celui de la muraille nord. La structure carrée en grès rouge et à deux niveaux du mausolée en plus de ses coins chanfreinés, s’élève à partir d’un terre-plein carré haut de 7 mètres, élevée sur une série de cellules accessibles par des arches de chaque côté.

La tombe elle-même au centre de cet ensemble de cellules est accessible par un passage au sud. La chambre octogonale centrale contient le cénotaphe et les côtés diagonaux mènent aux chambres de recoin qui abritent les tombes des autres membres de la famille royale. De l’extérieur, chaque côté de la tombe, ses élévations décorées de bordures et de panneaux en marbre, est dominé par trois alcôves en forme d’arche, celui du milieu étant le plus élevé. Des kiosques soutenus par des piliers sont disposés sur le toit, autour du haut double dôme emphatique au centre. Le mausolée est une synthèse de l’architecture perse et traditionnelle indienne – la première étant illustrée par des alcôves en forme d’arche, des couloirs, le double dôme élevé et, la dernière par les kiosques, qui lui donnent une silhouette pyramidale à distance. Plusieurs dirigeants de la dynastie moghole y sont entrés.

Bahadur Shah Zafar s’est refusé dans cette tombe avec trois princes pendant la première guerre de l’indépendance (1857). Sur le côté sud-ouest de la tombe, se trouve la tombe du coiffeur (Nai-ka-Gumbad), située sur une plateforme surélevée, accessible par sept marches à partir du sud. La structure est un carré et est composée d’un seul compartiment recouvert d’un double dôme. Le monument est ouvert toute la semaine, du matin jusqu’au soir. Le prix de l’entrée est de 250 roupies par personne pour les étrangers.